La grosse caisse est le plus gros et le plus grave des tambours. Bass drum en anglais, les premières grosses caisses proviennent des fanfares et marching-bands. Elles sont de grand diamètre mais cependant relativement légères pour être portées lors de défilés. Les peaux sont maintenues entre deux cerclages en bois maintenus par des cordes. Des coulants en cuir tendent les peaux simultanément, comme pour les tambours d’ordonnance.

Les grosses caisses utilisées pour les premières batteries ont de grands diamètres, au moins 24 pouces - soit 61 cm - et jusqu'à 30 pouces.

La grosse caisse de batterie évolue avec une pédale, des tirants en acier et une profondeur sensiblement plus importante. Dans les orchestres de Jazz et de danse sa fonction principale est d'affirmer la pulsation avec des coups généralement joués sur tous les temps ou au moins sur les temps forts. Son rôle est fondamental pour soutenir les danseurs dans leurs évolutions.

Au début des années 40, à l'arrivée du style Be-bop, la fonction de la grosse caisse change. L'accompagnement rythmique se déplace vers la cymbale ride et le jeu de la grosse caisse s’allège pour ponctuer, accentuer ou encore jouer des phrases plus complexes grâce à la fluidité des nouvelles pédales. Le High hat remplit alors le rôle métronomique auparavant accompli par la grosse caisse. Le High hat joue essentiellement les temps faibles 2 et 4 et une rythmique combinant ouverture fermeture des cymbales avec un phrasé aux baguettes. De nos jours, la taille de la grosse caisse varie entre 18 et 26 pouces. Certains batteurs, contraints par les petits espaces de jeu, modifient en grosse caisse un tom basse de 16 pouces à l'aide d'un petit élévateur. Et ça marche !

D'autres sujets passionnants sur la batterie

La pédale High Hat

Les matériaux

Les baguettes

Suivre l'aventure de la manufacture Française de batteries ASBA