Les bois les plus utilisés pour la fabrication des baguettes sont l'érable et l'hickory. Le calibre et la longueur varient en fonction de l'équilibre et du rebond recherché. C'est dans les années 20, que la société Ludwig, produit une nomenclature des baguettes avec une lettre et un chiffre. Plus le chiffre est bas, plus la baguette est longue. La lettre A détermine une baguette fine et la lettre B un corps de plus gros calibre. 2B fait référence à une baguette de diamètre important et 7A à une baguette fine généralement utilisée par les Jazzmen. Selon la catalogue de 1922, la lettre B est conseillée aux marching-bands et aux percussionnistes de concert. La lettre S, comme Street, est proposée pour les orchestres de rue.

A l'extrémité de la baguette, un col effilé se termine par une olive. Le col amorti les vibrations, joue sur l'impact, le rebond et la souplesse de la baguette. La taille et le galbe de l'olive participent au type de son sur les peaux et les cymbales. Tous les fabricants proposent des olives de différentes formes : ronde, en tonneau, ovale comme l'olive et même en forme de tête de vipère ! Certaines baguettes sont pourvues d'olives en nylon. Quelle que soit la baguette utilisée, c'est avant tout la qualité du touché du batteur qui détermine la nuance des sons.

D'autres sujets passionnants sur la batterie

La grosses caisse

La pédale de grosse caisse

Suivre l'aventure de la manufacture Française de batteries ASBA