Baissez le timbre de la caisse claire et munissez-vous d’une clef d’accordage de batterie. Commencez par régler la peau de résonnance du tom le plus aigu. Serrez chaque tirant avec vos doigts en étoile au maximum (tirant et tirant opposé) dans le sens des aiguilles d’une montre. Selon les modèles de peau utilisés, pressez fortement avec votre paume le centre pour faire craquer la colle du cerclage de la peau. Resserrez les tirants avec vos doigts, toujours en étoile.

Munissez vous de la clef. Tournez un demi tour sur le premier tirant pour commencer. Allez sur le tirant opposé et faite de même. Le but d’accorder en étoile est que la tension soit la même sur tous les tirants et que la peau épouse le fût de manière homogène. Le cerclage de la peau doit être parallèle au chanfrein. En fonction de la hauteur de note désirée, effectuez 1, 1-1/2 ou 2 tours de clefs sur chaque tirant (toujours en étoile).

Vérifier si la tension de chaque tirant est la même en tapant (avec le doigt ou une baguette) à 3cm du bord. Il ne doit pas y avoir d’ondulation dans le son, chaque tirant doit avoir la même hauteur de note. Portez une attention particulière à l’accordage de la peau de résonnance, elle aura un rôle capitale sur la projection et le sustain (longueur de la note) du son final. Faites de même avec la peau de frappe.

La tension de la peau de frappe influera sur la hauteur de la note, la tension de la peau de résonnance sur le sustain. Pour résumer, voici le résultat obtenu en fonction de la tension des 2 peaux : Accordées à la même hauteur : son et sustain optimales

• Peau de résonance accordée plus haut : longueur de note plus courte.

• Peau de résonance accordée plus bas : augmente le sustain et les basses.

Faites de même pour chaque tom. A vous d’expérimenter !