Motta Family

En décembre 1941, il remporte le prix du meilleur soliste lors du tournoi des espoirs du jazz français, organisé par le Hot Club de France, salle Pleyel. En 1943, il est envoyé à Vienne dans le cadre du Service du Travail Obligatoire où il joue dans des orchestres de danse et de jazz. Il accompagne Roby Davis, saxophoniste qui fait partie du cercle des jazzmen parisiens (Combelle, etc.)A son retour, en 1945-1946, il joue dans les orchestres d’Hubert Rostaing et de Tony Proteau. On peut donc supposer que c’est Rostaing qui l’a introduit auprès de Django pour la session d’enregistrement de 1946. Il accompagne de nouveau Django en 1948, au sein du sextette d’Hubert Rostaing. Par la suite, on peut entendre Arthur Motta dans des orchestres de jazz (ceux d’Hubert Rostaing, de Claude Bolling, de Léo Chauliac, de Pierre Gossez ou de son frère Armand Motta). Il accompagne Elec Bacsik pour un disque de bossa nova. Il forme le Jet Quartet avec Geo Daly et Jean Bouchety. Il a aussi produit des disque de musique typique (boleros etc.) sous le nom Arturo Motta et ses chicaboums. Les pochettes de ces disques sont du même tonneau que les pochettes originales de disques de Tchan Tchou (je vous laisse aller voir). Pour l’anecdote, c’est également un musicien de studio et il remplace le batteur initial des Chaussettes Noires sur leurs premiers enregistrements (ce batteur étant d’un niveau apparemment assez faible).

Le frère d’Arthur, René, est également batteur et on peut l’entendre sur certains titres de Manouche Partie (l’autre batteur est Mac-Kak Reilles). Le fils de René, Patrick Motta, est lui aussi batteur. Chez les Motta, c’est comme chez ASBA, on relie les générations !

Source : https://djangonewquintettclarinet.wordpress.com

Découvrez nos kits